Biographie. Petite histoire de passion.

1988 - Naissance à Lannemezan, et enfance à Bagnères de Luchon, en plein coeur des Pyrénées centrales.

Entourée par des parents passionnés de sport de plein air et de ma sœur Elisabeth, je chausse les skis de piste et les skis fond dès le plus jeune âge à la station de Luchon-Superbagnères.

J’aime la vitesse, j’adore dévaler les pistes, mais de nature impatiente, l’attente aux remontées mécaniques casse mon enthousiasme. C’est ainsi que, tout naturellement, je me consacre au ski de fond l’hiver puis à l’escalade et la montagne l’été.

2002 - Découverte du biathlon à la télévision et orientation vers le sport-étude.

C’est lors d’une compétition des Jeux Olympiques de Salt Lake city que je découvre le biathlon. Je décide alors « de faire comme Raphael Poirée » !

Déterminée, je tente ma chance en sport-études à Font Romeu et réussis les sélections. J’intègre donc la troisième en « section sportive » où je rencontre, au premier jour de classe, un certain Martin Fourcade…

2003 - Découverte des exigences du biathlon à Villard de Lans.

C’est au cœur du massif du Vercors – à 643 km de ma famille et de mes montagnes – que les choses sérieuses s’apprêtent à commencer. C’est ainsi que je fais ma rentrée scolaire et sportive à Villard de Lans accompagnée de Thierry Dusserre, mon entraîneur, entourée de l’équipe régionale.

Je réalise très rapidement que le monde sportif n’autorise pas la demi-mesure et que mes rêves Olympiques nécessitent une dose conséquente de travail.

2007 - Première sélection en coupe du monde.

Je remporte mes premiers titres de championne du monde jeune au cours de l’hiver 2007, et puis tout s’enchaîne très rapidement…

A l’automne 2007, à l’issue des sélections, je gagne mon ticket pour ma première participation en coupe du monde

2008 - Premiers podium internationaux.

Lors des championnats du monde d’Ostersund je remporte ma première médaille mondiale par équipe. Cette course fait partie des « mes tops » car elle m’a procuré une joie énorme.

2009 - Premier podium individuel en Coupe du monde.

Championne du monde par équipe et régulièrement dans le Top 10, je sens au cours de l’hiver que le podium en individuel est accessible. C’est sur les dernières étapes de la saison que je concrétise ma montée en puissance sur le circuit international.

La piste de Trondheim, en Norvège, m’offre mon premier podium individuel au terme d’une course au coude à coude, aux côtés de deux grandes dames de la discipline :  Andrea Henkel et Olga Zaitseva.

2010 - La consécration Olympique.

A l’issue d’une course parfaitement maîtrisée de bout en bout, je remporte le bronze Olympique de la poursuite des Jeux Olympiques de Vancouver.

Quelques jours plus tard je vis la belle expérience de la joie collective en décrochant la médaille d’argent avec les copines du relais 4 x féminin. C’est un souvenir heureux. Au delà de concrétiser un rêve de gamine, ma réussite Olympique influence mon histoire de vie et mon destin.

2012 - Triple médaillée d'argent aux championnats du monde de Ruhpolding en Allemagne.

2012 fut marquée par trois médailles d’argent lors des championnats du monde de Ruhpolding en Allemagne. Alors que la saison se déroule dans la fatigue et la douleur psychologique, je parviens à inverser la tendance

Mon mental d’acier et ma « positive attitude » m’aident à trouver la ressource nécessaire au plus profond de moi. C’est avec les tripes que je parviens à briller sur la quinzaine des mondiaux, sous les yeux de milliers de supporters dans la Mecque du biathlon.

2014 - Jeux olympique de Sochi : prémices d'un changement annoncé.

J’ai couru la dernière course de ma carrière sur ce parcours en pleine montagne du Caucase. Cette piste m’a été fatale, évacuée en civière suite à un malaise survenu pendant le relais féminin. Ce jour là mon corps a dit stop, et pour la première fois de ma vie mon gros mental n’a pas pu inverser la tendance.

Ce moment là aujourd’hui il est important pour moi. Un électrochoc, un point déclencheur de la seconde partie de ma vie. De cette douloureuse expérience je m’en suis tout autant nourrie que de mes victoires et mes succès.

2016 - le renouveau.

Le haut niveau est un sacrée école de la vie, tout ce que j’ai appris ces dix dernières années, tant ma carrière sportive que dans ma construction personnelle, je les transpose aujourd’hui dans la seconde partie de ma vie.